Génie Marketing

Quand les opinions se confrontent aux faits réels et que le brainstormîng provoque de véritables ouragans !

Comment se planter en marketing par email 2

Mon dernier billet sur le marketing par email a généré des réactions pour le moins innatendues.

Deux questions sont revenus régulièrement depuis 3 jours.

D’abord plusieur personne m’ont clairement dit

« J’en ai rien à faire d’apprendre comment faire du marketing par email. Moi ce que je veux c’est quelqu’un qui va le faire à ma place. »

C’est une approche qui se vaut mais c’est aussi une approche qui comporte une faille importante.

En fait ce que ces gens veulent c’est quelqu’un qui va leur monter le fichier, rédiger leurs newsletters, envoyer tout ça et mesurer les résultats.

En un mot: ils veulent quelqu’un qui va leur monter leur business à leur place.

C’est clairement pas quelques chose que je fais ou que nous faisons chez E-genese.

Mais si vous trouvez quelqu’un qui est prêt à faire ce travail pour un salaire ET qui est bon dans ce domaine… JE VEUX SON NOM.

Soyons sérieux un instant.

Des gens qui sont en mesure de développer des fichier, qui connaissent toutes les réalités techniques du marketing par email, qui savent vendre, bâtir une relation avec un fichier ET le faire répondre…

CES GENS SONT DÉJÀ EN AFFAIRES, et il y a tout lieu de croire que leur business tourne rondement et qu’ils n’ont absolument aucune intention de travailler pour quelqu’un d’autre.

Votre seule solution viable à long terme est d’apprendre à faire votre propre marketing par email.

D’abord ce n’est pas si difficile. Et ensuite, à votre place je ne mettrais pas entre les main d’une autre personne (aussi compétente soit-elle) la seule activité marketing qui représente 90% de vos revenus.

L’autre commentaire que j’ai reçu est aussi intéressant:

« Didier, ton exemple est super, mais inexploitable. Combien d’entre-nous auront un jour accès à un tel fichier? Personne! »

Des fichier de cette taille en français il y a en a, peu je vous l’accorde, mais il y en a. De toute façon la taille n’a que très peu d’importance.

J’ai toujours été profondément déçu des résultats apportés par les publicités dans dans les newsletters en général.

D’abord la plupart des offres disponibles sont structurées de façon perdantes pour les annonceurs. Lorsque vous annoncez dans la vaste majorité de newsletters, ce que l’on vous offrira c’est une bannière.

C’est foncièrement ridicule.

Les éditeurs insistent pour vous offrir la PIRE méthode publicitaire à des prix carrément indécents.

Résultat on vous fait payer une prime pour 100% de la base d’abonnement pour un envoi qui ne sera pas reçu par tous, qui ne sera pas ouvert par tous, qui ne sera pas vu par tous, et qui en plus utilise la pire forme de publicité pour faire répondre les gens.

À ce compte là vous êtes mieux de payer MOINS cher pour une exposition plus grande SUR LE SITE.

Ce qu’il faut comprendre c’est que les tarifs des newsletters sont plus cher par 1000 abonnés que les bannières par 1000 impressions. Mais 1000 abonnés ne veut pas dire 1000 expositions de votre message. Ça veut dire que la newsletter à été envoyée 1000 fois.

Combien l’ont reçu dans la inbox? On ne sait pas.

Combien l’on ouvert? On ne sait pas.

Combien ont pu voir la bannière? On ne sait pas.

Même si vous arrivez à obtenir un envoi gratuit comme Sylvain, vous devez savoir ce que vous faites et apprendre ce qui fait répondre les gens pour la simple et bonne raison que

Vous ne pouvez généralement pas vous fier à l’éditeur pour vous apporter une réponse décente en marketing par email.

Généralement:

Le sujet ne fait pas ouvrir le mail

L’éditeur n’a pas bâti une relation avec ses abonnés

Son image de newsletter sérieuse (celle que l’éditeur essaye de faire passer) nuit à votre réponse

Il utilise des technologies qu’il n’a pas testé du point de vue de l’abonné et il n’a donc aucune idée de leur efficacité.

Vous devez donc savoir ce que vous faites et diriger vos prestataires et vos partenaires pour obtenir une réponse décente dans les pires conditions.

Amicalement,

Didier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *