Génie Marketing

Quand les opinions se confrontent aux faits réels et que le brainstormîng provoque de véritables ouragans !

L’attitude la plus importante pour démarrer son entreprise

Lorsque je discute avec un nouvel entrepreneur je peux savoir en quelque minutes si son projet a des chances de réussir ou non. Et ça n’a rien à voir avec le projet lui même.

Indépendamment du fait que l’idée d’entreprise soit bonne ou non, la chose la plus importante le critère de sélection par excellence en affaires est la responsabilité.

Êtes-vous responsable ou non?

Je vous entends déjà penser que je vais vous faire un petit discours moralisateur. Sur la responsabilité. Il n’en est rien.

Restez avec moi quelques minutes et vous verrez que vous en tirerez quelque chose de plus qu’un simple discours que vos parents vous ont probablement tenu des milliers de fois.

Pour la plupart des gens être responsable ça veut dire, faire les choses que l’on a pas envie de faire parce qu' »elles doivent être faites ». Faire le ménage, aller travailler, s’occuper des enfants, payer ses impôts, etc.

Pour une bonne partie de la population être responsable se limite à ça.

C’est probablement pour ça que tous ces gens ne réussiront jamais en affaires.

Cette notion de responsabilité ne vous emmènera pas très loin si vous avez votre propre entreprise.

Certain ajouteront que le choix de ne pas exploiter des enfants dans la production, de faire des choix écologique, de s’impliquer dans la communauté c’est ça être responsable. C’est un peu mieux. Mais on est encore très loin du compte.  

Avant toute chose être entrepreneur est d’abord et avant tout accepter la responsabilité des résultats que l’on produit. Les bons, comme les mauvais.

Ça semble simple et facile, pourtant cette toute petite notion, prends toutes sorte de dimensions qui donne des maux de têtes terribles à la plupart des gens.

Si vous êtes entrepreneur et…

Qu’un employé fait mal son travail c’est votre faute

Que vous n’arrivez pas à payer vos fournisseurs c’est votre faute

Que vous travaillez 160 heures par semaine et que ça ne vous convient pas c’est votre faute.

Que vos clients potentiels ne comprennent pas votre message c’est votre faute.

Que Google vous bouffe votre cashflow avec adwords c’est votre faute

Que votre prestataire logisitique n’envoit pas vos colis en temps et en heure c’est votre faute.

Qu’une proportion importante de vos clients râlent, c’est votre faute.

Et même si ça ne l’est pas, de votre faute, vous êtes responsable de ce résultat.

Il n’y a aucune excuses. Si votre employé ne fait pas le boulot correctement, c’est soit que, vous avez mal défini, la tâche, que vous avez mal évalué la capacité de l’employé à l’accomplir ou encore que vous avez affaire à un incompétent.

Pour les deux premier cas c’est entièrement de votre responsabilité. Pour le dernier, ce n’est certainement pas votre faute s’il est incompétent, mais c’est quand même vous qui l’avez embauché, et vous avez toujours la responsabilité de le garder ou non.

Si vous avez l’impression que Google vous vole ou que ceux qui gèrent vos campagnes font n’importe quoi et ne vous en donnent pas pour votre argent, c’est votre faute. C’est vous qui ne contrôlez pas les coûts, qui ne surveillez pas vos conversions, qui ne calculez pas votre ROI suffisamment précisément ou pire qui avez délégué l’une des deux seules choses qu’il ne faut jamais déléguer: le marketing.

Si la crise vous fait mal et que vous n’êtes pas prêt à réagir, lorsque les nouveaux clients se font plus rares, vous êtes responsable. Vous êtes responsable de vous enliser dans une situation intenable, vous êtes responsable de changer de marcher, ou même de tuer votre entreprise.

En affaires c’est vous qui décidez, et uniquement vous.

C’est important de le comprendre pas juste intellectuellement, mais aussi de le savoir intérieurement et d’agir en conséquence. Parce que le jour o;u vous vous mettez à déléguer et que vous approchez cette nouvelle tâche dans l’optique de vous débarasser aussi de la responsabilité du résultat…

Vous Courrez au devant des problèmes

 Amicalement et généreusement,

Didier Bonneville-Roussy  

12 comments for “L’attitude la plus importante pour démarrer son entreprise

  1. avatar
    Amine
    13 janvier 2012 at 1:46

    Je suis tombée par hasard sur ton article très pertinent, que je trouve très réaliste. Je tombe d’accord sur l’ensemble des réponses des personnes, mais une chose de sure, tu m’as ouvert les yeux. Merci de me dire qu’effectivement je suis responsable du bien comme du mauvais.
    On fait des choix dans notre vie, on doit les assumer et ne pas porter la faute sur autrui, c’est une forme de faiblesse et de lâcheté de notre part.
    J’ai enregistré dans ma mémoire tes conseils, je tacherai de les utiliser à bon escient. Merci beaucoup

  2. avatar
    24 juillet 2010 at 15:57

    Le Chéquier

  3. avatar
    Johan Dupin
    20 juillet 2010 at 1:03

    Merci Didier de nous éclairer de ton expérience, cette leçon importante de l’entrepreneuriat est fondamentale, je rejoins donc Dushan quel est la seconde ?

  4. avatar
    29 janvier 2010 at 17:17

    Merci pour cet article!

    Je suis complètement d’accord. Nous devons prendre toutes nos responsabilités dans notre entreprise et nous impliquer à fond pour avoir le moins de problème possible. Mais la seule notion de responsabilité ne suffit pas! Il faut bien sûr être rigoureux, motivé, constant dans son travail, avoir un bon relationnel avec les autres et j’en passe! C’est un parfait mélange de toutes ses qualités qui feront notre réussite!

  5. avatar
    M
    29 janvier 2010 at 14:11

    C’est une des bases de l’état d’esprit du vainqueur : prendre la responsabilité de TOUT.
    La plupart des gens ne veulent pas être responsable parce que ça ferait bobo à leurs égos… et accessoirement parce qu’ils ne pourraient plus se plaindre en accusant la vie. Du coup il troc la responsabilité contre le manque d’argent et de liberté (et d’autres choses encore). Être salarié est souvent une étape obligé mais décidé de le rester toute une vie c’est… NOTRE FAUTE.
    C’est bien sympa de laisser le patron gerer tout mais en échange de ça le salaire ne permet pas d’avoir la vie qu’on souhaiterait avoir et on bouffe notre temps. Soyons responsable, soyons libre.

    Didier, je n’aime pas toujours tes articles, mais celui là me plait.

  6. avatar
    30 novembre 2009 at 23:23

    Merci pour cette analyse !
    j’ajouterai pour nous aider : DP (Développement Personnel).

  7. avatar
    2 octobre 2009 at 8:50

    Excellent article! 🙂

    Je suis tout à fait d’accord. D’ailleurs ce principe de responsabilité devrait s’étendre à la vie personnelle. On est aussi responsable de ses choix: son partenaire, son travail, son logement, etc…

  8. avatar
    28 septembre 2009 at 22:15

    Merci Didier.

    Votre article est un bon outil pour prendre conscience de la réalité des choses. Il est vrai que beaucoup de gens (moi également parfois), on tendance à rendre l’autre coupable.

    Alors qu’en y réfléchissant bien, il est clair que nous sommes seuls responsables de nos résultats, bons ou mauvais.

    Mais l’erreur est humaine… Le plus important est de prendre conscience de la réalité des faits avant qu’il ne soit trop tard. Et votre article y contribue parfaitement.

    Merci Didier.

    Cordialement,

    [email protected]

  9. avatar
    25 août 2009 at 14:58

    Excellent article. Il résume bien plusieurs années d’études commerciales. Dans certains cas, ces notions ne sont même pas abordées.
    Max R.

  10. avatar
    25 juin 2009 at 16:05

    Et là, la question tant attendue (j’imagine) qui témoigne d’une lecture attentive et avide ^^ : Quelle est la seconde chose qu’il ne faut jamais déléguer ?

    Merci pour le post, sinon, il tombe bien pour moi : c’est le genre de choses qu’il vaut mieux lire AVANT, plutôt qu’après, lorsqu’on est criblé de dettes, que notre femme nous a quitté et qu’on a plus de quoi nourrir notre écureuil domestique.

    D.J.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *